Petit traité d’autorité

Harcèlement au travail

“Tu as vu, elle a eu une promotion. Pourtant, les relations humaines c’est pas son truc.”

“Tu as vu, on l’a forcée à prendre la direction alors qu’elle ne veut pas manager.”

“Tu as vu, elle est promue mais cherche toujours la reconnaissance du “dessus”; je n’aimerais pas être à la place des personnes “en dessous”.”

Il y a la promotion “de compétences”, mais quid du rôle de manager qui va avec ? A quand un accompagnement systématique sur le management dès qu’une personne se voit confier cette fonction ? Et quid des personnes qui refusent cette responsabilité ? Faisons attention à elles, et aux personnes qui pourraient subir les (lourdes) conséquences de cette dissonance.

Il n’est pas question ici d’incriminer cette manager qui rend la vie impossible à son.sa subordonné.e. mais de se questionner sur les causes que l’on peut anticiper.

Trait d'union Attache Parisienne

Mes salariés, je les choisis brillants, mais pas tout à fait mûrs.

Intelligents, mais pas encore sûrs.

Faites votre marché à la sortie de l’école, choisissez-les flexibles et malléables.

En un rien de temps, vous vous mettrez à table.

Le premier jour, je le prends sous mon aile, je l’accompagne, je le materne.

Au jour second, je fais attention à ce qu’il comprenne qui est la reine.

Le troisième jour, je doute de lui, ouvertement, et il comprend.

Quatrième tour de passe passe, en ce jour 4, il se surpasse.

Numéro cinq, je suis sympa. Vraiment sympa. Il me doit tout et me dit

au jour six, presque tout. Discrètement, j’en demande plus : “ah bon, et tu viens d’où ?”.

Fin de la semaine, jour sept et match : il m’appartient, il est à moi.

Il fait son travail au bouton, et le mien par la même occasion.

De temps à autre, je lui donne du repos, juste ce qu’il faut.

Ni plus, plutôt moins.

Je lui rappelle la chance qu’il a d’avoir une boss comme moi.

Point trop n’en faut, qu’il se remette au boulot !

Pas question de chômer, je lui ai confié mes responsabilités.

S’il cligne des yeux, ou souffre un peu, d’un ton mielleux je lui dis “mais tu fatigues… Tu deviens fragile… Moi qui te pensais solide… C’est ma faute, je t’ai fait confiance…”

Le pauvre petit retombera en enfance et ne voudra pas décevoir l’image de cette mère qui a mis tant d’espoir en lui.

Mais il ne sera pas toujours dupe, et parfois il comprendra.

C’est là que, comme au jour cinq, je serai sympa, très sympa.

Bonne ambiance, rigolade.

Pour rien au monde il ne se risquera à troquer le rire contre le conflit.

Et si vraiment il comprend.

Si à un moment il sort les dents.

En souriant, je lui rappellerai que je sais.

Oui, lorsqu’il était moins fier, lorsqu’il voulait bien faire, il m’avait dit… Il m’en avait parlé…

Et moi qui sais garder les secrets, je sais encore mieux les recracher, enrobés de ma bave malintentionnée.

Les dents rentrées, les dents serrées, le dos courbé, il se remettra à l’ouvrage, ce petit génie.

Point d’outrage, petite fourmi. Tu patauges dans le miel lorsque tu tentes de me défier.

La reine fourmi règne sur son empire.

L’empire du pire. L’empire du mieux. L’empire de celle qui fait ce qu’elle veut avec celui qui fait plus qu’il ne peut.

Et plus qu’il n’a jamais voulu.

Mais ça, il ne le saura pas, puisque je lui bande les yeux avec un carré de soie

Trait d'union Attache Parisienne

On vous raconte une autre forme de harcèlement, celui des plus jeunes : le harcèlement scolaire. Rendez-vous sur l’article “Normalement, je suis mignonne”.

Odette c'est moi qui raconte
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Je crois que ça pourrait te plaire aussi

Les gens qui doutent par Odette

Les gens qui doutent

Les gens qui doutent Cette magnifique chanson d’Anne Sylvestre. Cette magnifique autrice, compositrice, interprète ♥ ⭐Cette chanson qui nous fait ressentir tout plein d’émotions dans

Lire la suite »
Les choses vraies ou presque

Les choses vraies

Les choses vraies, ou presque “J’ai eu une super idée sous la douche” “Attends je vais faire pipi et après on pourra parler sérieusement” “C’est

Lire la suite »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *